Saison 2014/2015

NOCH’M RÀJE SCHINT D’SUNN
Une comédie en 3 actes d’Hélène QUIRIN
Mise en scène : Alain REINBOLD

L’Histoire se déroule chez la famille TROPPLER, propriétaire d’une usine de parapluie. A la veille de la fête de son siècle d’existence, la société TROPPLER se trouve confrontée à de gros problèmes financiers. Les dirigeants cherchent des solutions pour faire face à cette crise. Hélas, les banques ne veulent plus leur accorder de crédits, les fournisseurs bloquent les livraisons et la grand-mère ne veut pas leur léguer sa fortune. Leur seule issue, c’est l’aide financière de l’oncle de Berlin ou l’héritage de la grand-mère. Vont-ils les sauver du naufrage ?

DO BEN I UN DO BLIB I
Une comédie en 3 actes de Joseph HAEFFELE
D’après la pièce « J’y suis… J’y reste» de Raymond VINCY et Jean VALMY
Mise en scène par Yolande DUCHMANN
Traduction en français : Elisabeth RITTER et Stéphanie SCHAETZLÉ
Surtitrage : Christine GERBER, Catherine FERRARI et Alphonse OTTHOFER

Dans un château du Périgord, règne la Comtesse Apolline de Mont-Vermeil, despotique, allurale et un tantinet hurluberlue. Tout se ploie devant elle, depuis son charmant neveu vétérinaire jusqu’à la belle et ambitieuse Gisèle, demoiselle de compagnie, jusqu’à la jolie soubrette (cervelle de linotte et cœur de moineau), jusqu’au digne majordome… Digne ? Hum ! Il y a dans l’œil de ce zélé serviteur une lueur canaille. Ayant réussi à donner à la Comtesse le goût des courses, il lui conseille cyniquement, tous les toquards et non moins cyniquement, encaisse les paris de sa patronne au nom d’un bookmaker imaginaire ! Et voici que vont faire irruption dans le noble manoir deux personnages peu aristocratiques : tout d’abord Antoinette, dite Nénette, propriétaire d’un restaurant-bistrot des Halles, plantureuse créature dans les veines de laquelle coule à coup sûr le sang de la mère Angot et de sa cousine « jumelle » Madame Sans-Gène… et puis, Jules, un gars costaud et « sympa » qui n’a de penchant ni pour les cravates, ni pour les belles manières et qui est à la fois le barman du caboulot géré par Nénette et le fiancé de la patronne. C’est lorsqu’elle a voulu passer des fiançailles aux épousailles que Nénette a appris avec stupéfaction que pour l’état civil elle était déjà mariée… avec le Baron Hubert de Mont-Vermeil qu’elle n’a jamais vu ! A la vérité, ses papiers d’identité lui ont été volés naguère et grâce à eux, une inconnue a pu se faire épouser sous son nom par le naïf Baron, puis elle a disparu dans le maquis de l’Aventure ! En venant au château des Mont-Vermeil, Nénette s’imaginait un divorce amiable mais il ne peut être question de divorce chez les Mont-Vermeil. Et ce jour-là moins que jamais, car on attend un visiteur de marque, le Cardinal de Tramone, conseiller de sa Sainteté.